Les voix meurtries

Quand LiNa, star de la pop américaine, qui a perdu sa voix, rencontre Nicolas, un Français expatrié en Floride et papa d’un petit Jay, cela aurait pu être le happy end de leur histoire.Pourtant, ce sera seulement le début d’une course contre la montre avec les ennuis : la réapparition de la femme de Nicolas, Cassandra et de son amant violent, les ambitions insatiables du producteur de LiNa qui ne souffrent aucune réponse négative de la star.La disparition de Jay, la violence du milieu de LiNa ne feront que les faire sombrer un peu plus. Auront-ils la force de tout surmonter, de puiser la force dans leur relation ou les blessures, la prison, l’alcool, l’enlèvement du petit garçon seront-ils fatales à l’image d’une plage de Floride à laquelle ils tentent de s’accrocher?Dans cette histoire haletante, nous suivons le destin contrarié d’une voix qui ne veut plus chanter, d’un père qui a peur de ne pas en être un, d’un enfant confronté à la cruauté et à l’inconstance du monde des adultes, et, celui de tout leur entourage qui va leur tendre la main comme leur enfoncer la tête dans un océan de douleur.

Cécile Pellault

Fanny Crouy.jpg

Acheter le livre

Fnac.com

Un roman noir et lumineux à la fois…

Après “Le brouillard d'une vie” (que je vous recommande), je retrouve avec plaisir Cécile Pellault dans un autre registre. J’ai reconnu dans ce “drame” la sensibilité de son écriture. C’est un beau récit, intense et riche en émotions, mais dur aussi. Un drame romantique sur fond de road trip, où l'amour et la haine se nichent entre chaque ligne… LiNa est totalement perdue… Star de la pop américaine, elle vit la pire chose qu'une chanteuse puisse vivre. Elle a perdu sa voix, suite à un enchainement d’excès. Le hasard va la faire rencontrer Nicolas et son fils Jay. À deux, et à trois, pourquoi pas, ils forment la famille qu’elle n’a jamais connue. À partir de ce jour, tout va être bouleversé dans sa vie. Dans ce roman noir, on ne s'ennuie pas une seconde, une écriture rythmée et aucun temps mort à travers les États-Unis. d’abord la Floride puis l'Alabama et la Louisiane, alors que le malheur semble suivre en permanence Lilly, Nicolas et Jay. Cécile nous raconte la vie de deux êtres marquée qui souhaitent une vie rangée sans strass ni paillettes. Nicolas vit des évènements compliqués, Jay qui disparait, LiNa qui n’en peut plus de vivre sa vie. Ils vont devoir s'aider mutuellement dans une histoire mouvementée où rien ne se déroule comme cela devrait l’être. Les personnages héros du roman sont très captivants, ils m’ont beaucoup touché. “Les voix meurtries”, est un roman noir et lumineux à la fois, qui fonctionne très bien et que je vous recommande ! Le succès se paye au prix fort, mais la force de “sentiments purs” peut faire bien des miracles…

Jean-Paul D.

Fnac.com

Un roman noir très réussi!

Cécile Pellault appartient à ces auteurs qui peuvent exceller dans des registres très différents, autant dans le domaine du roman que de la poésie. Elle peut passer d’un registre à un autre avec aisance, et elle le prouve avec ce roman noir très réussi. L’auteure vous happe dès la première page : l’écriture fluide, très cinématographique, l’intrigue percutante, le rythme sans temps-morts, maîtrisé de bout en bout, rend la lecture addictive. J’ai beaucoup apprécié ce road trip, ainsi que la galerie de personnages qui jalonnent l’histoire très touchante de LiNa, pop star qui a perdu sa voix, qui sombre, complètement à la dérive. Pour les amateurs de roman noir, n’hésitez pas à vous procurer ces « voix meurtries ».

Quentin W.

Amazon

Du noir, très noir !!

LiNa est totalement à la dérive, personnellement et professionnellement ; enchaînant les excès. Elle va faire la rencontre de Nicolas, à partir de ce jour, tout va changer. Ils vont s’apprivoiser, apprendre à se faire confiance. Eux qui ont chacun des blessures à panser. Deux âmes marquées par la vie, vont essayer de vivre leur vie comme ils l’entendent.
Les grains de sable ne vont pas tarder à amener de l’ombre au tableau. Pourtant, ils vont lutter afin de se réunir avec Jay le fils de Nicolas. Ils vont faire face ensemble aux nuisances qui les entourent et qui les entravent afin de gâcher leur bonheur naissant.
LiNa, l’icône des jeunes qui vieillit et sombre, n’est pas un personnage « cliché ». L’entourage d’une enfant star est bien représentée, la mère qui vit à travers sa fille, qui l’a poussé pour obtenir ce qu’elle-même n’a pas eu. Une vie par procuration, plus intéressée par le compte en banque et la célébrité que par le bonheur de son enfant.
Le producteur est très réaliste avec toute la dose malsaine imaginable voir même plus.
Dans ce roman noir, la violence physique et psychologique est omniprésente, la conséquence des actes réalisés dans le passé, Cassandra et son amant en sont l’illustration. Jay ne sera pas épargner non plus.
La cupidité, la jalousie sont également au menu. Jusqu’où les gens sont prêts à aller pour de l’argent, avoir un quart d’heure de gloire, ou leur photo dans les journaux ? Quitte à salir leur entourage.
L’amour, la force des sentiments, tout comme les inverse comme la haine et la rage vont se télescoper et s’imbriquer parfaitement dans ce récit.
J’ai beaucoup apprécié cette lecture, tant sur le thème que l’écriture fluide, dynamique qui embarque le lecteur dans cette folle aventure. Les personnages sont très bien dépeints. Des retournements de situations qui donnent du corps au récit. J’avais deviné la fin peu avant qu’elle se produise, mais cela n’est pas un point négatif car elle est très bien amenée.

Unelecturedeplus

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon

© 2021 Les Éditions du Loir